12ème Evolution de l'Architecture d'Entreprise

jeudi 2 février 2012

Comment disposer d’une Architecture d’Entreprise proactive face aux évolutions économiques ?
 
14-16 mars 2012
Paris
 
Les points forts de la conference
 
Les Etudes de Cas Présentées aideront à :
- Comprendre les enjeux et les priorités d’investissement.         
- Mettre en place une politique corporate de gestion des systèmes d’information en créant un vrai système de management.      
- Améliorer la formation et l’entrainement pratique des salariés.
- Concilier la stratégie des systèmes d’information avec la vision long terme du business
- Appliquer les idées glanées des  formations TOGAF.
- Répondre aux problématiques posées par le Cloud Computing.
- Optimiser les systèmes d’aujourd’hui afin d’être compétitif pour les challenges de demain.
 
  Pour bénéficier de l’expérience de:
- Air France optimisant la relation entre le business architecture et le IT architecture
- Crédit Foncier intégrant les nouveaux systèmes de façon rapide et efficace
- FM Logistic faisant le lien entre l’EA et les processus de gestion du SI
- France Télécom bénéficiant d’une nouvelle relation fournisseur
- La Poste minimisant les perturbations pendant les transformations
- Macif effectuant une architecture en commun avec ses partenaires
- Swift comprenant l’impact de la standardisation sur nos travaux architecture
 
L’écart entre le Business Architecture et l’IT Architecture diminue chaque jour. Dans ce nouveau contexte, le rôle du DSI évolue de jour en jour et bien que sa mission soit prioritairement  technique, elle devient aussi manageriale. Il doit agir face à l’impact déstabilisant des innovations comme le Cloud, gérer son équipe et ses budgets et établir de nouvelles relations avec les fournisseurs, tout en gardant un réseau sécurisé.  La qualité de sa formation est essentielle pour l’avenir de l’entreprise. De plus, une Architecture d’Entreprise claire et propre est primordiale pour s’assurer d’être réactif dans un marché en évolution constante.
 
    Cet événement vous aidera à mieux comprendre la valeur d’une bonne architecture d’entreprise, l’importance du DSI à la stratégie de l’entreprise et la rendra plus flexible aux changements du marché.
 
Informations et inscription

Imprimer l'article  Transférer par mail  Commenter  Facebook Twitter

Les commentaires

Je pratique l'urbanisme SI depuis presque le milieu des années 90, à l'époque nous étions "Architecte SI".
Maintenant, avec une intégration métier plus prégnante, on le dénomme "Architecte d'Entreprise".
Certes, Zachman puis TOGAF offrent un cadre de bonnes pratiques. J'ai moi-même suivi la formation du CEISAR (Ecole Centrale Paris).
L'obstacle majeur, dans nos entreprises françaises, est l'acceptation de ce rôle par les MOA, AMOA, et MOE. En effet, l'Architecte d'Entreprise, ou l'Urbaniste SI, est généralement perçu comme un "empêcheur de tourner en rond".
Ce dernier agit dans le cadre d'une fonction "coercitive" ("technocratique" suivant les travaux de Mintzberg). Coercitive dans le sens où l'Architecte d'Entreprise tente de rationaliser les processus métier et les fonctionnalités délivrées par le SI, ce qui peut se révéler parfois frustrant pour les MOA, AMOA et, par ricochet, pour la MOE.
Pourtant, nous contribuons à la stratégie d?entreprise, et par là même à sa dynamique concurrentielle.
Certes, l'ordre du jour est actuellement à l'économie de moyens.
L'Architecte d'Entreprise prépare le futur et consolide le présent (les fameux "as is" et "to be"), c'est à dire la cible IT fonctionnelle, donc le reflet de l'opérationnel métier, maintenant et demain.
C'est un rôle délicat, car on ne sait pas réellement où le positionner. Est-il:
- Côté métier? Oui parcequ'il clarifie les processus, donc le fonctionnement opérationnel du métier en liaison avec la cible stratégique de l'Entreprise.
- Côté AMOA? Oui, dans la mesure où il clarifie l'expression de besoin du métier et maîtrise les impacts.
- Côté MOE? Oui, parcequ'il maintient l'homogénéité fonctionnelle du SI

Il s'agit donc d'un rôle nécessaire à l'Entreprise, même si, actuellement en France, et au vu des circonstances économiques, il n'est pas encore perçu à sa juste valeur.

Vous pouvez consulter mon blog, qui traite entre autres de ce sujet, à http://fusacq.over-blog.com

Par L Martinez le 04/02/2012 à 11:19


En novembre dernier, le Club Urba mettait en ligne une présentation datant de janvier 2010 sur l'état de l'art de l'Enterprise Architecture (infoDSI le 21/11/2011,
"L'avenir du métier d'Architecte d'Entreprise se construit maintenant").

Cette présentation reconnaissait que cette discipline peinait à être audible dans les entreprises françaises.
Ainsi, comment l'Enterprise Architecture s'articule précisément avec l'IT Governance (gouvernance des systèmes d'information) est loin d'être consensuel.

"Glaner" des idées dans les pratiques écrites par les auteurs anglo-saxons (DoDAF, MODAF, TOGAF, Zachman, MEGAF, FEAF, PEAF,...) peut ouvrir des horizons inexplorés.
Ainsi, on trouvera dans TOGAF la notion de "regimen", terme que nous laissons aux auteurs le soin de traduire, mais que nous rapprochons de régime [de gouvernance informatique] dont la traduction immédiate en anglais est [IT governance] regime.

Une "architecture SI gouvernée" (governed IT architecture) sera alors simplement définie comme une architecture SI soumise à un régime de gouvernance.

Par Tru Dô-Khac le 02/02/2012 à 11:05

En continu

SQ 250-300

Tribunes

Les vidéos du moment

Par date de parution


Derniers commentaires

Rubriques

Thèmes

Secteurs