Comment les nouvelles technologies doublent la compétitivité des entreprises

mardi 29 janvier 2013

L’informatique mobile, les services de « cloud » et les outils collaboratifs en ligne améliorent la productivité des entreprises, du moins pour celles qui ont atteint « la maturité numérique ». Tel est le premier constat que l'on peut dresser à partir de l'étude que vient de publier l’INSEAD, l'école de commerce internationale, en collaboration avec AT&T.

Réalisée auprès des cadres dirigeants de 225 sociétés multinationales présentes en Europe, en Asie-Pacifique et en Amérique du Nord, cette étude dresse le constat que les entreprises investissant fortement dans les nouvelles technologies de l’information peuvent doubler la probabilité de devenir hautement compétitives – en la portant de 35 % à 74 % – et ainsi surperformer leurs pairs. Un livre blanc est accessible ici : Les nouvelles technologies de l'information doublent la compétitivité des entreprises

En Europe, les investissements dans les nouvelles technologies connaîtront une accélération au cours des deux prochaines années. Les résultats de l’enquête montrent qu’en pourcentage du budget TCI européen total les investissements dans l’informatique mobile passeront de 12 % il y a trois ans à 20 % dans deux ans (une progression de 66 %). La part consacrée aux services de « cloud » passera de 12 % à 23 % (une augmentation de 96 %). Enfin, la proportion des investissements dans les outils collaboratifs augmentera légèrement, passant de 16 % à 17 % du budget TCI.

Le constat le plus important de cette étude est que si une entreprise dispose d’atouts solides, une augmentation de ses investissements dans les nouvelles technologies peut doubler la probabilité de devenir hautement compétitive, en la portant de 35 % à 74 %. Inversement, pour une entreprise dotée d’atouts limités, le fait de réaliser d’importants investissements dans les nouvelles technologies n’accroît aucunement ses chances d’améliorer sa performance, de sorte qu’elle risque de mobiliser ses ressources en pure perte en les investissant dans les nouvelles technologies.

Ce constat est fondamental du point de vue de la concurrence mondiale, estiment les auteurs de l'étude. Les sociétés européennes investissent moins dans les nouvelles technologies. Cependant, elles peuvent tirer avantage de leurs investissements passés pour maximiser l’impact de chaque nouvel investissement. Inversement, les entreprises asiatiques doivent prendre soin de ne pas adopter les nouvelles technologies avec trop de précipitation. Elles doivent s’assurer au préalable qu’elles disposent des plates-formes adéquates pour les utiliser.

Dans la région Asie-Pacifique, les investissements dans l’informatique mobile connaîtront une augmentation de 17 % il y a trois ans à 31% dans deux ans (une progression de 82%). La part consacrée au « cloud » doit plus que doubler passant de 12 % à 23 % (une augmentation de 96 %). Les ressources affectées au développement des outils collaboratifs seront portées de 18 % du budget TCI à 26 % (une progression de 44 %).

Imprimer l'article  Transférer par mail  Commenter  Facebook Twitter

En continu

Tribunes

Les vidéos du moment

Par date de parution


Derniers commentaires

Rubriques

Thèmes

Secteurs