Logiciels : le marché échappe à la décroissance et anticipe un léger rebond

jeudi 4 avril 2013

L’optimisme est en partie de retour chez les éditeurs. Ainsi, si 53% des éditeurs attendaient une hausse ou une forte hausse de leur activité en S2 2011, ils sont 62% un an après. Tel est le premier enseignement du baromètre marché Cockpit, réalisé par l’Association Française des Editeurs de Logiciels et Solutions Internet (AFDEL), en partenariat avec PAC et le CXP. Cockpit analyse aussi bien les comportements des utilisateurs que la perception des offreurs. Cette nouvelle édition confirme que les utilisateurs ne peuvent décaler indéfiniment leurs investissements et prendre le risque à terme d’un décrochage de compétitivité. L’optimisme est donc en partie de retour dans l’industrie des logiciels, qui reste vigilante car le tissu économique est globalement dégradé.


Des investissements IT qui ne peuvent plus être retardés
Un optimisme porté par la solidité des grands comptes et le retour des investissements des Entreprises de Taille Intermédiaire. 36% des éditeurs anticipent désormais des investissements en hausse au sein de ces entreprises contre 28% le semestre précédent, signe que le logiciel et, plus largement, le numérique est considéré comme un investissement stratégique. Malgré la morosité ambiante, les investissements ne peuvent plus être retardés, sauf à menacer la compétitivité de l’entreprise, notamment sur ses marchés internationaux.

Les nouveaux modes de consommation du logiciel favorisent le maintien de ce flux d’investissement. En conséquence, la croissance de l’activité souscription s’accélère : plus de 2/3 des éditeurs font état d’une hausse ou d’une forte hausse alors que la proportion était redescendue à près de 50% le semestre dernier. La transition vers le SaaS est même perçue comme le remède à la crise (63%). Les applications principalement concernées demeurent la Paie/RH, le CRM et les Achats suivies de la logistique et de la business intelligence.


Le SaaS tire la croissance mais la licence résiste
Concernant l’activité en mode Licence, des éditeurs anciennement dans l’expectative grossissent désormais les rangs de ceux qui anticipent une hausse du chiffre d’affaires : 37% s’attendent à une amélioration contre 27% six mois auparavant. Les moteurs de cette croissance demeurent la Business Intelligence, les plates-formes d’intégration, la sécurité et les applications métiers. Le carnet de commande des éditeurs se remplit. Les cycles d’achats et les prix se stabilisent.

Cependant, l’optimisme doit rester mesuré. Le tissu est dégradé : ¼ des éditeurs reportent une baisse de leur carnet de commande et donc anticipent une diminution de leur activité. Ils sont 29% à réduire leurs dépenses, 11% à licencier. Il faut dire qu’aucun secteur client ne sort significativement la tête de l’eau même si les « Utilities » et l’Industrie semblent plus solides.


0,7% de croissance en France en 2013 contre 4,5% aux US…
En 2013, la croissance attendue redevient positive sur le marché français, avec +0,7% selon notre analyste partenaire Pierre Audoin Consultants contre -0,1% en 2012. Des chiffres à comparer toutefois aux 4,5% de croissance attendue aux Etats-Unis cette année sur ce marché.

Enfin, face à un marché national ralenti, les éditeurs sont bien décidés à développer leur activité internationale (Cf. Focus et édito CXP) et à profiter de l’impact du Cloud sur cette stratégie.

« Faut-il se réjouir que notre industrie, avec seulement 0,7%, tire la croissance en France tandis qu’aux Etats-Unis, ce sont 4,5% de croissance IT attendus ? » s’interroge en conclusion Jamal Labed, Président de l’AFDEL.

Imprimer l'article  Transférer par mail  Commenter  Facebook Twitter

En continu

Tribunes

Les vidéos du moment

Par date de parution


Derniers commentaires

Rubriques

Thèmes

Secteurs