Un gestionnaire sur trois souhaite transformer rapidement l'architecture réseau de son datacenter

mardi 24 juin 2014

30 % des gestionnaires de datacenter français souhaiteraient modifier complètement l'architecture réseau de leurs datacenters dans un futur proche. Tel est le principal constat que l'on peut tirer de la nouvelle étude réalisée, en France, par IDC pour le compte de Juniper Networks, auprès d'entreprises de plus de 1 000 salariés. Les gestionnaires de datacenter souhaitent donc une gestion ouverte et simplifiée de l’infrastructure réseau et de la sécurité. Il est à noter, cependant, qu'un certain manque de compréhension de la technologie SDN pourrait sérieusement entraver les efforts d’évolution réalisés en faveur de leurs datacenters.

Les personnes interrogées ont également cité comme principales priorités une meilleure automatisation afin de pouvoir répondre avec flexibilité à l’évolution rapide des demandes et la capacité à garantir aux utilisateurs une haute qualité de service permanente. Les gestionnaires de datacenter interrogés exigent des outils plus performants pour réduire la complexité de gestion des réseaux et améliorer la l’automatisation et de l’orchestration entre les serveurs et les réseaux.

Les datacenters traditionnels manquent de la réactivité et de l’automatisation nécessaires pour s'adapter à la rapidité de l'activité inhérente aux environnements modernes. Afin de gagner en réactivité, de contrôler les coûts et de renforcer la différenciation, de nombreuses entreprises mettent en place des clouds privés et s’appuient sur des services cloud publics capables de fournir à la demande des ressources de façon souple et élastique.

L’étude IDC met en lumière bon nombre des principaux défis technologiques posés et des objectifs recherchés pour une migration réussie vers le cloud, notamment le besoin d’automatisation accrue, de virtualisation et de nouvelles architectures réseau.


Les clients veulent du changement
30 % des entreprises sondées prévoient de faire évoluer à court terme l’architecture réseau de leur datacenter afin d’intégrer du matériel de nouvelle génération et de pouvoir prendre en charge des architectures cloud et des environnements encore plus virtualisés. Pour parvenir à cet objectif une entreprise sur cinq prévoit une refonte totale de l'architecture réseau.

La virtualisation et la consolidation moteurs clés
D’après les sondés, la maturité des infrastructures des datacenters a considérablement progressé que ce soit en termes de standardisation (76 %), de virtualisation (73 %) ou de consolidation (69 %). Le taux d'automatisation a fortement augmenté, mais il constitue indéniablement le principal défi pour les prochaines années. 60 % des personnes interrogées ont déclaré que la sécurité constituait l’une des principales priorités d’investissement pour les datacenters.

La complexité des modèles actuels pose encore problème
29 % des personnes interrogées ont déclaré que les datacenters existants étaient trop complexes et qu’ils approuveraient une réduction de la complexité de la gestion des réseaux. 24 % ont également déclaré qu’un manque de flexibilité avait entravé la gestion de leurs datacenters et qu’ils privilégiaient un contrôle centralisé.
74 % ont avoué avoir une faible connaissance de la technologie SDN, 21 % déclarant bien comprendre le SDN et les avantages qu’il offre et seulement 4 % ont déjà installé une architecture SDN. Cependant, les gestionnaires de datacenter interrogés par IDC reconnaissent qu’une solution SDN ouverte permet d’introduire une automatisation accrue, une sécurité renforcée et une centralisation dans la gestion des ressources grâce à l’accélération des configurations et du provisioning.








Imprimer l'article  Transférer par mail  Commenter  Facebook Twitter

En continu

Tribunes

Les vidéos du moment

Par date de parution


Derniers commentaires

ITCh sky droit

Rubriques

Thèmes

Secteurs