Les salaires de l'écosystème PHP en France

mardi 19 août 2014

Vous êtes un spécialiste du PHP ? Votre salaire est-il dans la moyenne ? En êtes-vous satisfait ? Quels sont les secteurs qui offrent la meilleure rémunération ? Sur quelles technologies se spécialiser pour faire évoluer son salaire ? L'agence de recrutement Agence-e et l'AFUP (Association Française des Utilisateurs de PHP) ont voulu répondre à ces questions. 



Aujourd'hui, plus de 80% des sites Internet fonctionnent avec le langage PHP et des milliers de sociétés en France lui font confiance pour opérer leurs services.

Reste que cet écosystème est encore méconnu. Agence-e et l'AFUP se sont donc intéressés aux emplois du secteur, à leur niveau de rémunération et à ce qui fait leur attrait.
 
Il faut ainsi savoir que la première expérience dans le monde du PHP est généralement rémunérée autour de 30 000 euros brut/an avec un gain d'environ 5 000 euros tous les deux à trois ans. Preuve que les entreprises valorisent l'expérience de leurs collaborateurs tout au long de leur carrière.

Toutefois, plus d'un répondant sur deux intègre une composante variable dans sa rémunération (variable numéraire, prime d'intéressement, prime de participation, prime de Noël, etc., hors avantage en nature). Une variable qui n'est cependant que symbolique, puisqu'elle ne représente qu'entre 5 et 7 % de la rémunération globale perçue. 

Près de 36% des répondants ont d'ailleurs le sentiment d’être mal ou très mal payé. Un sentiment plus répandu chez les primo-accédants à l’emploi qui, à plus de 53%, s'estiment mal ou très mal payé. La tendance s'inverse clairement au fur et à mesure de la prise d'expérience. Ainsi, parmi les répondants ayant plus de 10 ans d'expérience, près de 70% se disent bien, très bien et convenablement payés. 


Les experts du CMS sont mieux rémunérés :



Sans surprise, c'est l’ouest parisien qui proposent les meilleurs salaires. Ces zones géographiques concentrent, en effet, un nombre important d’entreprises et le coût de la vie y est plus élevé. Les sociétés se livrent ainsi une forte concurrence pour attirer les talents et la rémunération est un des leviers utilisé.

L'étude indique également aux jeunes diplômés que si la rémunération est leur principale motivation, il est important qu'ils se dirigent d'abord vers le secteur de la presse et des médias numériques. Le parcours idéal semblant être constitué d'un début de carrière dans le monde la presse et des médias numériques, pour intégrer ensuite une société de service dont la croissance des rémunérations semble plus forte, puis un client final, et retourner dans les médias. Reste que les indépendants gagnent plus que les salariés qu'ils soient en poste dans une petite ou une grande structure. 

En ce qui concerne la spécialisation, l'étude montre qu'en début de carrière, les écarts de rémunération entre les différentes spécialisations sont négligeables, mais qu'au fur et à mesure de l’expérience, et plus la spécialisation est poussée, mieux elle est valorisée. Surtout pour les utilisateurs du framework Symfony ou du Zend Framework. Les experts du CMS Drupal sont aussi mieux rétribués que les autres.


Médiane nationale des rémunérations en emploi salarié, en fonction de l'expérience :



Enfin, 45% des sondés avouent que c'est la technicité des projets sur lesquels ils travaillent qui les motive le plus. Preuve s'il en était que la profession passionne. Toutefois, 44% disent aussi que l'ambiance de travail est primordiale et 7% ne semblent motivés que par l'aspect financier. 

Les indépendants gagnent le plus :






 

Imprimer l'article  Transférer par mail  Commenter  Facebook Twitter

En continu

Tribunes

Les vidéos du moment

Par date de parution


Derniers commentaires

ITCh sky droit

Rubriques

Thèmes

Secteurs