8 dirigeants de PME sur 10 perçoivent l'impact du numérique sur leur activité

mardi 23 septembre 2014

L’entrepreneuriat 3.0 est une réalité au sein des PME françaises. Conscients de son impact positif sur leur développement, les dirigeants de PME se sont emparés du sujet de la transformation numérique. Telles sont les conclusions de l’Observatoire sur les Dirigeants de PME et le Numérique réalisé en juin 2014 par IDC pour Microsoft. Dans le cadre de cette étude, 240 dirigeants d’entreprises de 10 à 50 salariés issues du secteur privé ont été interrogés pour définir leur compréhension des enjeux du numérique ainsi que l’impact des nouvelles technologies tant sur leur propre rôle que sur leur entreprise. Pour 46%, le numérique se révèle un levier de croissance payant pour l’avenir.


Une implication personnelle dans la transformation numérique des PME

Le numérique impacte les PME et les dirigeants sont ainsi 82% à percevoir clairement l’impact du numérique sur le fonctionnement des entreprises de leur secteur d’activité. Dans les faits, cela se traduit pour eux par une évolution des modèles économiques, de nouveaux rapports avec les clients et une numérisation croissante des processus de l’entreprise.
Compte tenu de cet impact, le dirigeant se sent personnellement impliqué dans la transformation numérique de son entreprise. Pour deux tiers des entrepreneurs, elle doit être portée par l’entrepreneur lui-même, 69% s’estimant par ailleurs responsable, seul ou assisté, du choix des solutions technologiques retenues.

« Les dirigeants de PME perçoivent de plus en plus le numérique comme un facteur majeur de développement puisqu’il leur permet d’accéder à des services et des fonctionnalités jusqu’alors réservés aux grandes entreprises » commente Alain Bernard, directeur de la division PME et Partenaires de Microsoft France. « C’est en ce sens que Microsoft et ses partenaires aident les PME françaises à tirer pleinement profit du numérique et des nouvelles technologies à travers des solutions Cloud abordables et fiables pour libérer leur potentiel de croissance »


Des dirigeants équipés et technophiles

A l’aise avec les nouvelles technologies (55% des dirigeants interrogés), les entrepreneurs français ont franchi le pas de la mobilité et disposent aujourd’hui en moyenne de 2,2 terminaux, majoritairement mobiles. De même, 68% utilisent de manière intensive les outils de collaboration, que ce soit les fonctionnalités d’email, d’agenda… et 58% accèdent à l’information de l’entreprise quand ils le souhaitent, depuis n’importe où. L’évolution des solutions de communication les amènent ainsi à modifier la manière dont ils collaborent, tant en interne que vis-à-vis de l’externe, effaçant progressivement les frontières entre la sphère professionnelle et la sphère privée.

Autre enseignement important de cet observatoire : malgré un environnement économique difficile, 50% des dirigeants de PME envisagent d’investir plus cette année pour accompagner leur transformation numérique et 20% d’entre eux ont même défini un budget spécifique et des indicateurs de suivi pour l’année en cours. Si les dépenses des PME dans ce domaine n’augmenteront pas de manière considérable, les entrepreneurs ont pris conscience de l’importance des outils numériques dans leur capacité à accroître leur compétitivité.

« Nous avons connu un fort développement géographique depuis notre création en 1993. Le groupe est aujourd’hui constitué de dix filiales, ce qui complique notre travail au quotidien et rend difficile l’instauration d’une véritable culture d’entreprise partagée par tous » explique Xavier de Fouquiere, président de Mayence, agence de communication. « Les nouvelles technologies représentent pour nous une véritable opportunité de nous affranchir de cette réalité. Grâce au déploiement d’Office 365 et de Lync, nous allons pouvoir mettre en place un véritable réseau au sein du groupe pour stimuler la collaboration, gagner en efficacité et créer les conditions d’une émulation commune. De plus, nous allons pouvoir nous affranchir de la gestion de nos serveurs et mieux nous concentrer sur notre cœur de métier »


Une conscience de l’impact du numérique sur l’organisation et les compétences

Pour 65% des dirigeants, la transformation numérique des entreprises amène inévitablement des changements au sein même de leur organisation, à commencer par l’acquisition de nouvelles compétences pour eux-mêmes (51% des entrepreneurs interrogés).

D’autres domaines sont amenés à évoluer, à commencer par celui lié à la relation client pour 39% des dirigeants. Viennent ensuite le mode de travail et de collaboration au sein de l’entreprise (37%) puis le développement de nouveaux canaux de vente (31%).

Cette évolution s’accompagne d’acquisition ou de développement de compétences pour un certain nombre de collaborateurs, en particulier autour de la relation clients, sur lequel plus de 27 000 PME françaises devraient investir en 2014.

« Ces évolutions sont d’autant plus importantes à prendre en compte lorsque la majorité des collaborateurs est issue de la fameuse génération Y, comme c’est notre cas » souligne Michel Racat, directeur de Beezup, start-up créée en 2009 pour gérer et améliorer la rentabilité du référencement des produits des e-commerçants. « Ils sont nés avec Internet et attendent de leur entreprise un environnement de travail moderne et flexible, intégrant les dernières technologies auxquelles ils s’auto-forment très facilement. Des services comme Office 365 ou Skype nous permettent de répondre à ces attentes en leur offrant flexibilité et une certaine liberté au quotidien »


Le numérique : un accélérateur de croissance

Pour 46% des entrepreneurs, le numérique constitue un levier de croissance, que ce soit à court, moyen ou long terme et ce, principalement dans deux domaines clé :
- la relation client : 71% des entrepreneurs perçoivent une forte contribution du numérique dans la gestion de la relation client et 52% dans la recherche de nouveaux clients
- et l’innovation : pour 46%, le numérique est important pour le développement de nouveaux services et produits.

« Le Cloud est pour nous un réel atout dans un secteur qui est en perpétuelle évolution, notamment sous l’influence du législateur. Le Cloud nous apporte l’agilité et la flexibilité dont nous avons besoin pour être réactifs et conserver notre avance » explique Charles Marcolin, fondateur et PDG du Groupe Korus, spécialisé dans l’aménagement de points de vente. « Au-delà de cette dimension, des solutions telles que Dynamics CRM Online vont nous permettre de mieux récolter et analyser les données relatives aux points de vente.. Un atout clé pour participer activement à la définition des magasins de demain »

Imprimer l'article  Transférer par mail  Commenter  Facebook Twitter

En continu

Tribunes

Les vidéos du moment

Par date de parution


Derniers commentaires

ITCh sky droit

Rubriques

Thèmes

Secteurs