Les applications seront la clé de voûte de l’évolution technologique des entreprises

mardi 27 janvier 2015

La technologie a atteint un point critique en ce sens où elle n’échappe plus à personne. Les outils sous-jacents sont omniprésents et par conséquent, chaque utilisateur dispose de la puissance offerte par des appareils performants au coût abordable. Alors que les entreprises cherchent à tirer parti de ce contexte pour développer leurs activités, Olf Jännsch, Vice-Président pour l’Europe du Sud chez Progress met en lumière six grandes tendances technologiques qui vont façonner l’année à venir.

1. Citoyens-développeurs unissez-vous, les DSI s’adapteront !
« Les entreprises exigent toujours plus, et la consumérisation de l’informatique suscite de nouvelles attentes de la part des utilisateurs. La dernière tendance qui aborde cette problématique est incarnée par les « développeurs-citoyens » ou la « génération BYOA » : des utilisateurs professionnels techniquement performants qui maîtrisent l’activité de leur entreprise et disposent d’une expertise technique suffisante pour créer ou participer efficacement au processus de développement d’applications. La DSI va commencer à réagir à cette tendance et les grandes entreprises à promouvoir ce concept en permettant aux développeurs-citoyens d’être davantage autonomes dans la création d’applications métier complexes sans exacerber l’« informatique fantôme », le Shadow IT. »

2. Lancement du chantier de l’Internet des objets
« Les entreprises issues d’un large éventail de secteurs industriels vont commencer à répondre aux besoins croissants de l’Internet des Objets. Des mesures initiales seront prises pour intégrer le traitement de l’Internet des Objets dans les applications internes et en contact direct avec les clients, avec notamment l’utilisation croissante de langages adaptés à l’internet des Objets tels que Node.js. Si les success stories marquées par un retour sur investissement total seront peu nombreuses à court terme, les entreprises qui tarderont à planifier ou modifier leurs processus de développement risquent d’être distancées par des concurrents davantage tournés vers l’avenir. »

3. Code minime + agilité : les développeurs font coup double
« Tandis que les entreprises mettent tout en œuvre pour exploiter les concepts liés à l’architecture d’entreprise afin de mieux gérer leurs activités liées aux applications, leurs initiatives de développement sont souvent cloisonnées. Même dans le monde du cloud computing, les entreprises s’engagent souvent en faveur d’une approche mono-plateforme. À l’avenir, les entreprises de pointe feront face à la diversité des applications et aux différents degrés de compétences de leurs développeurs en combinant différentes approches de développement qui se caractérisent à la fois par un code réduit (haute productivité) et un haut niveau d’agilité (contrôle élevé). Cette approche permettra d’appliquer différents degrés de compétences de façon efficace et collaborative, sans les contraintes inhérentes à une approche mono-plateforme. »

4. Les applications Node.js vont doper l’adoption de JavaScript
« La croissance rapide de JavaScript va se poursuivre, portée par le succès de Node.js côté serveur, ainsi que par la puissance de MongoDB. Autre facteur-clé, l’adoption de plateformes en tant que service (PaaS), qui permettront aux développeurs Node.js de se concentrer sur le développement d’applications au lieu de se soucier du déploiement, de la montée en charge, de l’administration et du suivi des applications Node.js et MongoDB. Cette tendance se déploiera parallèlement à l’essor du « développement opérationnel » (DevOps), dans la mesure où elle automatise les processus-clés et permet aux petits projets de développement de décoller tout en fournissant l’infrastructure indispensable aux applications critiques de grande envergure. Le lancement de Node.js 1.0 sera l’un des principaux marqueurs de cette tendance. »

5. L’adoption des « Data Lake » en entreprise va commencer
« Les problèmes inhérents à l’hétérogénéité des sources de données devraient à présent être résolus. L’année 2015 va marquer une nouvelle étape dans l’évolution de l’utilisation des données. Alors qu’un nombre croissant de flux de données alimentent des « Data Lake », les entreprises vont s’appuyer sur leur toute nouvelle capacité à intégrer ces sources de données et commencer à créer des applications métier qui transformeront les données en informations exploitables. Cette évolution permettra d’augmenter la valeur de ces données tout en incitant les entreprises à s’assurer que la totalité de leurs données métier sont intégrées et qu’elles alimentent le même « Data Lake ». »

6. Quand grande distribution et haute technologie ne feront plus qu’un
« 2015 marquera la fin des longues files d’attente pour les consommateurs férus de haute technologie. La prolifération des commandes en ligne avec enlèvement en magasin va se poursuivre, et la tendance va même se généraliser, dans la mesure où l’expérience des utilisateurs va gagner en simplicité et en fiabilité. La grande distribution va également commencer à s’intéresser à la rencontre entre l’Internet des objets et l’analyse prédictive pour valider les « ventes prédictives ». Avec l’avènement des maisons connectées par exemple, certaines enseignes pourront lever de nouveaux obstacles et permettre aux consommateurs d’acheter des produits dont ils ne pensaient pas avoir besoin. Entre l’envoi d’une alerte téléphonique et la livraison, il suffira au consommateur de valider l’alerte en appuyant sur la touche « acheter » pour commander et recevoir ses produits à domicile. »

Imprimer l'article  Transférer par mail  Commenter  Facebook Twitter

En continu

Tribunes

Les vidéos du moment

Par date de parution


Derniers commentaires

ITCh sky droit

Rubriques

Thèmes

Secteurs