Stratégie digitale : les marques doivent s'adapter à leurs différentes audiences

mardi 1 décembre 2015

Quand les parents reprochent à leurs ados de passer leur temps sur leur smartphone, ils ne sont finalement pas si loin de la vérité. Car, au niveau mondial, les 16-30 ans passent en moyenne 3,2 heures par jour dessus. Soit quasiment l'équivalent d'une journée entière par semaine et 49 jours par an. Ils constituent donc une cible privilégiée pour les marques.


La dernière édition de l'étude Connected Life menée par le groupe TNS nous apprend que 63% de ces jeunes se connectent quotidiennement aux réseaux sociaux depuis leurs smartphones et que 59% visionnent des vidéos online. Parallèlement à cela, ils continuent de regarder la télévision et d'écouter la radio, mais à une fréquence bien moindre que les générations précédentes.

Et même s'ils sont toujours friands de contenus « classiques », ils les consomment "online". Ainsi près de 2 heures par jour sont consacrées à regarder de la VoD ou des programmes TV via Internet. Sachez encore que cette tranche d'âge est la plus encline à adopter le paiement via mobile : 8% d'entre eux l'utilisent environ une fois par jour.

Les internautes plus âgés n'en sont pas encore là. Les 46-65 ans passent en moyenne 1 heure et demie par jour sur leur smartphone et 24% d'entre eux utilisent Facebook quotidiennement. Quant à leurs habitudes de consommation medias traditionnelles, elles restent fortement ancrées. Ainsi 3,1 heures par jour sont ainsi consacrées à regarder la TV, lire la presse ou écouter la radio.

Ces rythmes d'adoption très différents sont particulièrement flagrants en France, où les marques se demandent comment adapter leur stratégie digitale et leur stratégie marketing en général à ces différentes audiences. "S'il est clair qu'elles doivent adresser les 16-30 ans connectés, il leur faut cependant esquiver le piège qui consisterait à cibler leurs consommateurs plus âgés - qui ont des revenus plus importants et des habitudes d'achat bien établies - uniquement au travers des médias traditionnels, indique Guénaëlle Gault, CDO TNS Europe du Sud. Ils passent eux aussi de plus en plus de temps online même si ce n'est pas nécessairement aux mêmes endroits, sur les mêmes plateformes. Les marques doivent ensuite s'assurer qu'elles se concentrent sur du contenu partageable et qui réponde aux besoins de leurs différentes cibles via les canaux qui se prêtent tant à ces cibles qu'à l'usage que celles-ci en ont. Alors c'est vrai, cela requiert des approches plus sophistiquées, pas forcément plus chères mais plus élaborées en amont. C'est surtout aujourd'hui la seule garantie d'efficacité".

Imprimer l'article  Transférer par mail  Commenter  Facebook Twitter

En continu

SQ 250-300

Tribunes

Les vidéos du moment

Par date de parution


Derniers commentaires

ITCh sky droit

Rubriques

Thèmes

Secteurs