La collaboration, nouveau Graal des entreprises ?

mercredi 14 décembre 2016

La collaboration représente une opportunité pour les entreprises. Elle leur permet de mieux vendre, d'économiser des ressources et de se développer plus vite. Les grandes entreprises technologiques ne s’y sont pas trompées en créant des API pour faciliter la diffusion de leurs produits. D’autres, tels que Stripe ou Twilio, ont même été plus loin en faisant de l’API leur produit. Emboitant le pas à ces innovateurs, un nombre croissant d’entreprises ont pris le virage de la collaboration en ouvrant leur système d’informations à leurs partenaires et concurrents pour générer de nouveaux business models et créer de la valeur. C’est à ces entreprises - établies en France, en Allemagne et en Angleterre - que Generix Group a donné la parole pour dresser un état des lieux de leurs initiatives en matière de collaboration multi-entreprises : A quels défis organisationnels et informatiques ont-elles été soumises dans le cadre de leur processus de collaboration multi-entreprises ? Quels ont été les avantages commerciaux de ce processus collaboratif ?


I. L’approfondissement de la collaboration multi-entreprises : une priorité pour les acteurs économiques européens

6 entreprises sur 10 veulent approfondir leur collaboration avec leurs partenaires commerciaux
Interrogées sur les principales initiatives métiers de leur entreprise pour les trois prochaines années, 61% des directions métiers donnent la priorité à l’augmentation de la collaboration avec les partenaires commerciaux. Il s'agit d'une des trois priorités, juste derrière la mise en œuvre de stratégies d’exécution nouvelles et modernes (62%) et l’amélioration de la productivité (66%). Fait notable, l’appétence pour une collaboration plus poussée ne se limite pas à l’externe. En effet 56% des répondants font de l’augmentation de la collaboration interne une priorité pour les prochaines années.

Intégration B2B : des avantages clairement identifiés
L’intégration B2B contribue directement à améliorer le niveau de satisfaction des entreprises anglaises, allemandes et françaises. Sur les 15 attributs proposés, 14 recueillent la majorité des suffrages. Seule la réduction des effectifs est minoritaire (42%).
Point essentiel à l'heure actuelle, l’intégration a, pour 71% des répondants, un effet positif sur les relations clients et la réduction du temps de cycle des opérations. Trois points derrière, avec 68% des réponses, on retrouve la plus grande flexibilité des processus d’affaires et l’amélioration de la prévision de la demande.


II. Les entreprises ont une claire vision des défis de la collaboration…

Des défis organisationnels clairement identifiés
Les entreprises ayant fait le choix de la collaboration se heurtent à quatre défis principaux : la difficulté à prévoir les demandes et les délais (41%), un nombre de partenaires commerciaux trop élevé (40%), un manque d’investissement pour permettre le changement du processus (34%) et la complexité du réseau inter-entreprises (31%).

Des défis informatiques tout aussi évidents
Côté informatique, trois défis se distinguent singulièrement : les coûts de mise en œuvre des systèmes informatiques très élevés (50%), l’intégration de réseaux d’information et la complexité des systèmes informatiques (39%). Des défis d’autant plus importants que les apports de l’informatique aux processus métiers en général - et à la gestion des données en particulier - sont indéniables pour les entreprises interrogées. Concrètement, elles considèrent que l’informatique doit permettre d'améliorer la sécurité des données (84%), d'automatiser les processus métiers (76%), d'aider à respecter les exigences réglementaires (74%), de sécuriser les données de l’entrepris dans le temps (74%) et de rendre la gouvernance des données plus fiables (73%).


III. … Et de ses pistes d'amélioration

Des fonctionnalités absentes
En pensant à leur réseau de collaboration B2B, les directeurs techniques interrogées sont lucides sur leurs limites. Plus de 7 sur 10 considèrent qu’il devrait être enrichi de fonctionnalités améliorant l’automatisation des processus (74%), fournissant des métriques et des tableaux de bord sur les performances de l’entreprise (73%) et améliorant la visibilité et le dépannage des processus.

« A l’évidence, les entreprises ont pris la mesure de l’importance de l’intégration avec leurs partenaires. Elles souhaitent augmenter leur collaboration, mais en réduisant le nombre de partenaires pour en tirer réellement profit. Elles se montrent sélectives en retenant au sein de leur écosystème les meilleurs partenaires pour repenser leur business models et améliorer l’expérience du client final en tenant leur promesse d’instantanéité. C’est à ce prix que ces entreprises garderont voire accroitront leurs parts de marché », analyse Sébastien Lamour, Senior Research & Consulting Manager, chez IDC.

Imprimer l'article  Transférer par mail  Commenter  Facebook Twitter

En continu

SQ 250-300

Tribunes

Les vidéos du moment

Par date de parution


Derniers commentaires

Rubriques

Thèmes

Secteurs