Management prédictif, BIG Data, pilotage stratégique et opérationnel : les nouveaux piliers d’une gouvernance efficace

vendredi 16 décembre 2016

Plus que jamais, l’usage des nouvelles technologies a fortement fait évoluer notre manière de collaborer. Dans ce contexte, des technologies disruptives à l’image du Big Data nous ont amenés à repenser notre approche du management et à accéder à de nouvelles pistes de croissance rendues possibles grâce à une valorisation et exploitation accrue des données. Daniel Martin, Président d’Aerial, concepteur de la solution Sensoris, nous livre son analyse.

Tirer parti des nombreuses données utilisées par l’entreprise

Donner du sens au volume exponentiel de données traitées par les entreprises est un réel challenge. Il devient incontournable de s’appuyer sur de nouveaux dispositifs pour alimenter l’approche organique du management. Cette révolution technologique permet alors de capter un flot continu d’informations libres, non organisées à l’avance, puis de restituer dynamiquement l’ensemble en proposant un sens structuré. C’est à cet ensemble de données flottantes, et aux possibilités d’analyse et de compréhension de la dynamique qui les produit que l’on donne aujourd’hui le nom de Big Data.

L’émergence de la notion de Big Data Managérial

Le « Big Data » managérial alimente parfaitement à l’approche organique du management. Il permet d’accéder à de nombreux bénéfices , d’outiller sa démarche ou encore de surveiller au quotidien des événements qui, à l’intérieur comme à l’extérieur, influencent la dynamique de l’organisation.

En témoignant des mouvements d’une réalité en constante transformation, cette nouvelle approche aide aux choix stratégiques et à leur mise en opération. Cela permet de mobiliser et de solliciter les contributions les plus efficientes, transversalement, au-dessus des divisions opérationnelles et des silos de l’organisation. Il est alors possible de lancer une dynamique de performance collaborative, tout en maîtrisant sa cohérence. C’est le management organique.

Les bénéfices sont alors de différente nature et contribuent à améliorer l’agilité des entreprises et organisations :

- un meilleur décryptage des fonctionnements intimes de l’entité, là où sont les gisements d’efficience,
- une bonne analyse de la dynamique générale de l’organisation dans un contexte lui-même en mouvement, qui requiert ici et là quelques ajustements de cap pour satisfaire une ambition entrepreneuriale de long terme.

Enfin, pour mener à bien son projet, il reste à animer un management collaboratif qui sollicite et stimule les acteurs concernés, en s’assurant de la cohérence de toutes les contributions.

À travers ces quelques éléments, il apparaît que les technologies de nouvelle génération ont fortement fait évoluer les modes de management traditionnels.

Imprimer l'article  Transférer par mail  Commenter  Facebook Twitter

En continu

SQ 250-300

Tribunes

Les vidéos du moment

Par date de parution


Derniers commentaires

ITCh sky droit

Rubriques

Thèmes

Secteurs