Altitude Infrastructure renforce son indépendance

lundi 19 décembre 2016

Début 2016, Altitude Infrastructure, opérateur spécialiste de l'aménagement numérique des territoires en très haut débit passait le cap des 1,2 million de prises FTTH programmées sur ses réseaux d'initiative publique (19 au total). Dans ce cadre, un « Plan million » visant à en organiser le déploiement, l'exploitation, la commercialisation et la maintenance (en moyenne 140.000 nouvelles prises par an) a été élaboré. Le volet « organisation et ressources humaines » de celui-ci est désormais en ordre de marche.

L'opérateur vient d'adopter une nouvelle organisation interne destinée à renforcer l'accompagnement client, la cohérence avec l'architecture contractuelle de ses projets publics (Délégations de Service Public en majorité) et la gouvernance de l'entreprise. « L'indépendance et la proximité client sont dans l'ADN d'Altitude Infrastructure. Il nous fallait faire évoluer notre organisation interne pour gérer sereinement notre croissance tout en conservant nos valeurs », explique David El Fassy, Président d'Altitude Infrastructure.

Désormais 4 filiales autonomes et spécialisées sont regroupées sous Altitude Infrastructure Holding (AI THD, AI Construction, AI Exploitation et Wibox). A leur tête, 4 directeurs généraux sont ou seront prochainement nommés ou recrutés.

Emmanuel Chrétien, ancien DRH des divisions Réseaux et Opérateurs de SFR et DRH de Numéricâble, prend la Direction Administrative et Financière de la Holding. A 50 ans, il a mené toute sa carrière dans des fonctions mixtes entre RH, finance et contrôle de gestion, d'abord dans l'industrie chez Alcatel (Nexans - NextiraOne), puis dans le service aux entreprises (Canon, Néopost, SFR).

Alors que l'opérateur prévoyait 30 recrutements sur 2016, il clôt l'année avec une cinquantaine de nouveaux collaborateurs et compte en accueillir 60 l'an prochain pour atteindre près de 240 salariés. L'opérateur entend ainsi renforcer sa position de leader. « En 2022, date objectif pour la couverture intégrale de la population française en Très Haut Débit, nous estimons que nous représenterons 3 000 000 prises FTTH, avec 23% de parts de marchés sur les RIP. Notre gestion d'actifs sera alors valorisée à hauteur de 3,5 Milliards d'euros » estime David El Fassy.

Imprimer l'article  Transférer par mail  Commenter  Facebook Twitter

En continu

SQ 250-300

Tribunes

Les vidéos du moment

Par date de parution


Derniers commentaires

Rubriques

Thèmes

Secteurs