Le marché de la fibre optique pour les entreprises est plus dynamique qu'il n'y paraît

jeudi 22 décembre 2016

Dans son observatoire de marché 2015, l'Arcep souligne que "le nombre d’accès en fibre optique représente 7% de l’ensemble des accès souscrits par les entreprises contre 16% chez les particuliers". " Et d'en conclure que les entreprises sont, en proportion, deux fois moins raccordées en fibre optique que la clientèle résidentielle. De notre point de vue d'opérateur pour les entreprises, spécialisé dans la fibre optique, il nous semble que c'est un raccourci trompeur ", déclare Nicolas Aubé, président-fondateur de Celeste qui nous livre son analyse.

Les PME ont souvent de nombreuses connexions. Par exemple, sur notre siège social de Marne-la-Vallée, nous avons une fibre optique, une SDSL de secours, et 4 ADSL pour réaliser des tests. La plupart de nos clients ont plusieurs lignes, et ceux qui ont une fibre optique ont aussi pour la plupart une ou plusieurs connexions en cuivre. C'est donc logique que le nombre d'accès en fibre optique soit inférieur proportionnellement à celui des particuliers, qui n'ont souvent qu'une seule ligne.

D'après l'Arcep, sur le marché entreprises, il existe 90 000 lignes de fibres optiques dédiées. Or selon l'Insee, il y a un peu plus de 300 000 sites d'entreprises de plus de 10 personnes. Le taux d'équipement en fibre optique des entreprises de plus de 10 personnes est donc supérieur à 25%. A comparer avec 16% pour les particuliers.

Selon nous, le marché entreprises est donc plus dynamique que celui des particuliers, en ce qui concerne l'adoption de la fibre optique. Nous constatons une hausse des consommations de bande passante d'environ 50% par an, pour une entreprise donnée. Les entreprises ont besoin de la fibre optique ! Nous clients s'équipent en fibre, déjà depuis plusieurs années. Celeste propose des services uniquement aux entreprises, principalement en fibre, et notre croissance est d'environ 20% par an, elle est bien supérieure à la croissance du marché des télécommunications en général.

Le président de l'Arcep appelle les entreprises à se réveiller. De notre point de vue, elles ne dorment pas ! La Tribune reprend ces propos en indiquant que "les offres actuelles sont généralement hors de prix"*.
Pourtant l'étude de l'Arcep dit le contraire en soulignant une baisse régulière des prix, ainsi qu'un prix "pour les services de haute qualité" à 350€ par mois. Cela rejoint notre analyse publiée en 2016 qui montre que le tarif entrée de gamme pour des offres en fibre dédiée est plutôt de l’ordre de 400€ par mois (cf Fibre optique pour les entreprises : vers un nouveau monopole).
Il est donc contestable, selon nous, de dire que les PME françaises sont en retard sur la fibre optique.

"No comment" sur la solution, selon la Tribune, qui passerait par un troisième acteur qui pourrait arriver car il dispose d'"un réseau national" ... en cuivre !
Mais c'est vrai que les zones en France où les offres de fibre optique sont les plus compétitives sont celles où il y a plusieurs réseaux. Le dynamisme du secteur passe donc par la concurrence entre les réseaux et non le retour à un réseau mutualisé unique comme au XXè siècle, avant la libéralisation du marché. C'est pour cela que Celeste investit dans un réseau de fibre optique, tout comme d'autres opérateurs sur ce marché très dynamique.


* Fibre optique : l’inquiétant retard des entreprises françaises - La Tribune.fr - Pierre Manière - 20/12/16.

Imprimer l'article  Transférer par mail  Commenter  Facebook Twitter

En continu

SQ 250-300

Tribunes

Les vidéos du moment

Par date de parution


Derniers commentaires

Rubriques

Thèmes

Secteurs