Comment mettre à profit la richesse de l'Internet des Objets au sein des datacenters ?

mardi 2 mai 2017

Après le web, puis les réseaux sociaux, l’Internet des objets (IoT) forme la troisième révolution de l’internet. Son potentiel de création de valeur a été évalué par McKinsey à une fourchette variant entre 4 et 11 milliards dollars par an. Si certaines entreprises n’ont pas encore initié leur transformation numérique, l’Internet des Objets va les aider à basculer dans le digital pour faire évoluer leurs business models. Pour y parvenir, elles disposent d’un allié de poids : les datacentres, estime Régis Castagné, Directeur général d’Equinix France, qui nous livre son analyse.

Les données sont le principal carburant de l’IoT. La multiplication des capteurs placés sur les objets connectés – depuis la montre ou le réfrigérateur connecté jusqu’aux équipements industriels et aux véhicules autonomes – génère une masse quasi infinie d’informations qu’il convient de stocker afin d’être traitées, notamment à l’aide d’algorithmes d’intelligence artificielle ou de systèmes analytiques. Depuis 2011, la quantité de données créée et échangée dans le monde a été multipliée par 7, ce qui représente 2,3 trillions de Gb par jour selon IBM !

Données : toujours plus, toujours plus vite
Si de nombreux outils sont aujourd’hui à la disposition des entreprises pour analyser ces données afin de développer leurs activités (connaissance client, analyse prédictive, maintenance proactive, etc.), la question du stockage de leurs volumes sans cesse croissants reste un sujet de préoccupation. L’accélération du go-to-market, les contraintes temps réel, la dimension internationale et la nécessaire proximité avec les clients, partenaires et fournisseurs, élèvent au rang de nécessité stratégique la flexibilité et les performances du système d’information. D’où l’adoption massive du cloud.

Connectivité optimale et écosystème
Le monde économique d’aujourd’hui réclame des échanges en temps réel. Le développement d’un nouveau service, en réponse à un besoin détecté par exemple via l’analyse de données, ne doit pas excéder quelques semaines. A défaut, vos concurrents prendront une avance rédhibitoire. Le réseau relève donc d’une importance stratégique : il est à la fois le lieu où les données sont stockées et où convergent différents partenaires. A l’image du trading haute fréquence, où la moindre milliseconde fait la différence, les entreprises doivent aujourd’hui disposer d’une connectivité haute performance pour se rapprocher de leur écosystème.
Une récente étude de Bain & Company sur les marchés connexes liés à l’Internet des objets décrit le formidable élan que l’IoT impulse à différents marchés : les spécialistes de l’analytique et des Big Data, du stockage, du réseau, de l’internet industriel, de la domotique... vont tous profiter de l’adoption massive de l’Internet des objets. Sans oublier les opérateurs de réseaux mobiles dédiés comme Sigfox ou Bouygues Telecom. Le développement d’environnements permettant de collaborer en toute sécurité et de manière instantanée avec des partenaires ou des clients devient une importante source d’avantage concurrentiel. C’est le règne annoncé de l’interconnexion, avec son corollaire essentiel : la Direction informatique passe d’un statut de centre de coûts à celui de centre de profit (plus d’1/3 des entreprises ayant déployé une solution d’interconnexion soulignent une création de valeur d’au moins 10 M€).

La voiture autonome illustre parfaitement les bénéfices de l’interconnexion. Des capteurs collectent diverses informations (météo, conditions de circulation, etc.), qui sont acheminées vers un lieu de stockage, où elles sont traitées. Les données issues de ces traitements apportent une valeur ajoutée à une variété d’autres entreprises (Météo France, collectivités, opérateurs d’autoroute, etc.) et stimulent l’innovation. Sur ce modèle d’échange et d’enrichissement, l’Internet des objets contribue à créer de nouvelles chaînes de valeur dans des secteurs aussi divers que la santé, l’assurance, l’industrie, etc.

Interconnexion : vers de nouveaux modèles de développement centré sur l’innovation
L’interconnexion directe au sein d’un datacentre neutre non seulement apporte plus de proximité et donc une réactivité accrue, mais permet également aux entreprises de s’affranchir des connexions internet peu sécurisées. Ce qui est essentiel lorsque l’on sait que 59% des décideurs informatiques placent la sécurité au premier rang de leurs préoccupations.
Par ailleurs, les traitements réalisés sur les données afin de les exploiter dans un cadre commercial induisent des migrations de données importantes. La proximité, au sein d’un même bâtiment, des acteurs impliqués dans ces traitements et la restitution des données est un plus, non seulement en termes de performance et sécurité, mais également de coûts.

On le voit, les datacenters ont un rôle central à jouer dans l’exploitation des données reçues ou émises par les objets connectés. Ils deviennent de véritables places de marché, offrant les niveaux de connectivité, de performances et de sécurité nécessaires pour entrer pleinement dans l’ère de l’Internet des objets.

Imprimer l'article  Transférer par mail  Commenter  Facebook Twitter

Les commentaires

les nouvelles technologies s'introduisent vraimment dans tous les différents secteurs d'activité.

Par MYALGOTRADE le 24/05/2017 à 07:21

En continu

SQ 250-300

Tribunes

Les vidéos du moment

Par date de parution


Derniers commentaires

Rubriques

Thèmes

Secteurs